A la demande d'une personne ayant subi ces souffrances, j'ai posé cette question :

 Bonsoir Mahé.
Peux-tu m'enseigner sur la manière de libérer les souffrances dues à des abus sexuels ?

 La montagne ne bouge pas si on se contente de la regarder de façon étourdie. Alors qu'elle se déplace en permanence à plusieurs niveaux, horizontalement dans le mouvement permanent de votre Terre, et infiniment vite dans l'espace.
Cela signifie que le regard que vous portez sur les choses, définit une certaine vérité qui n'est pas La Vérité, mais seulement une vue partielle due à votre façon de voir ce monde.
Il en est ainsi pour le sujet de maintenant.

Tellement de paramètres sont entrés en action pour aboutir à ce désastre du cœur, que vous ne pouvez pas les analyser avec vos connaissances.
Si vous cherchez des responsabilités sur l'autre, vous en trouverez. Vous trouverez, aussi, largement de quoi alimenter votre souffrance, votre haine et vos rancœurs, même après des décennies.

Ces mots vont surprendre certains, encore dans ce trouble, mais il vous est nécessaire d'aller au-delà du souvenir, même le plus destructeur.
Dans la souffrance, le cœur est peu enclin au pardon. Il doit, d'abord, trouver un sens à ce qui a été vécu.

Vos mots qui sortent sont : “ pourquoi ? ”, “ pourquoi moi ? “ , “ qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? ”
Toutes les réponses possibles n'auraient pas de fondement, puisqu'elles s'appuieraient sur votre vue parcellaire de la situation.

La libération ne viendra pas de vos questionnements, mais de votre motivation à changer votre regard sur la chose. Ce n'est pas refouler vos émotions dans l'ombre d'un oubli. C'est admettre que vous ne comprenez pas tout, puisque vous êtes humains et que vous devez, pour guérir, accepter de vivre une expérience de reconstruction, qui passe obligatoirement par le pardon.

Le pardon n'est pas un oubli, un refoulement, ou un figement de vos souffrances. C'est vous libérer vous-même de l'emprise de l'autre, qui se perpétue au travers de vos sentiments.
Votre âme ne vit que les événements qu'elle est en mesure d'affronter, grâce aux forces qu'elle a acquises dans vos expériences passées.

Savez-vous qui vous avez été avant, dans ces expériences de vies passées ?
Ne cherchez pas de réponses, elles sont oubliées et sans intérêts pour vous. Cherchez maintenant les moyens de vous sauver en transcendant cette épreuve.

Rester dans cette souffrance morbide, c'est accepter de revivre, à l'infini, l'outrage qui vous a été fait.
Attention, il y a aussi une forme de complaisance dans cette souffrance, comme une bonne raison pour ne pas avancer.

Nous pleurons sur vos souffrances. Notre présence à vos côtés ne vous soulagera que si vous nous reconnaissez dans l'Amour. Vous seuls pouvez changer quelque chose.
A plus tard.

.............................................................

L'outrage qui a été subi doit être lavé, purifié, en aucun cas vengé. La réponse à cette forme de violence ne peut être que l'Amour. Quel que soit le niveau de la souffrance ressentie.

Vous venez dans cette incarnation pour transcender le comportement animal qui était à vos origines. Au fil du temps et de vos expériences dans les différents mondes, vous apprenez à réagir autrement que par la violence instinctive de vos réactions primaires.

La souffrance, encore une fois, n'est que la séparation d'avec l'Amour, le Un, le Tout.*
Ne regardez plus l'acte, quel qu'il ait été, mais le travail qui vous est proposé de faire, à travers cette souffrance subie.

Prenez conscience que vous avez été, dans vos multiples expériences, de nombreuses fois, et victimes et bourreaux. Il n'est plus temps de reproduire ces vieux schémas, mais de transcender vos souffrances et vos actes dans l'effort, et, par l'effort de changement vers l'Amour.

L'effort de pardon est immense. Il est à la hauteur de votre âme aujourd'hui.
Souvenez-vous que vous avez choisi de vous incarner sans contrainte ni contrat. Votre âme a choisi ce chemin de vie en toute liberté. C'est donc dans cette conscience que vous devez réagir et non dans la victimisation. Vous avez choisi cela pour faire grandir votre âme et non pour être puni de quelconques méfaits dans vos autres vies.

Comment le Divin, maître de l'Amour et du Pardon, pourrait vous infliger la moindre punition ?

Ce serait l'imaginer être à votre niveau d'humains, avec des réactions d'humains. Alors qu'il est l'Absolu, la compréhension et la vie. Il est, ce vers quoi vous devez cheminer, sans aucun contrat ni obligation de réussite immédiate.

Il vous est demandé de le faire maintenant ou plus tard. Mais, sachez que vous ne pourrez aller plus haut dans l'évolution de votre âme, qu'en passant par la compréhension de cet état et le chemin vers le pardon. C'est-à-dire, la libération du lien qui vous attache à votre bourreau.

L'acte de pardon, vous sortira de cet enfermement qui vous lie à la souffrance que vous cultivez.
Bien sûr, ce n'est pas facile et cela demande du temps et des efforts, mais c'est à la hauteur de votre âme. Alors, vous pouvez y arriver, puisque nous sommes à vos côtés.

Essayez, – commencez à sortir la tête de l'eau qui voudrait vous noyer, – l'eau trouble de vos souffrances. Le tourbillon de vos souvenirs atroces et des images infernales qui vous hantent. Le tourbillon de la rivière vous aspire vers le fond. Regardez le ciel, aspirez à monter, à sortir de cet enfermement infernal. Seule votre volonté d'évolution vous amènera à la lumière.

Votre âme a la force et le pouvoir de sortir de ce tourbillon. Trouvez les forces, au plus profond de vous, pour en sortir.
Vous serez surpris de voir à quel point cela est possible, si vous cherchez la lumière de votre âme.

Nous vous tendrons la main. Vous n'êtes pas seuls. Vous serez compris dans vos actes. Vous serez aimés pour ce que vous faites. Le peu que vous réussirez sera déjà une merveille pour votre humanité.
Alors, essayez. S'il vous plaît, essayez de changer votre regard sur la montagne de vos émotions et souvenez-vous, dans le gouffre de vos souffrances, qu'elle aussi peu bouger, par la force de l'Amour qui est en vous.

Commencez doucement, rien ne presse dans le temps. Il vous suffit de réussir avant votre passage vers la réalité. Mais si vous le faites avant, alors votre vie sera légère et libre de vos liens qui vous attachent encore à ce passé.
Essayez. Merci de vous souvenir de la force d'Amour qui est au plus profond de votre âme.
Merci, nous sommes là pour vous.

Merci Mahé

  • * Voir N°21 - La souffrance.

  • ** Voir aussi N° 24 - La douleur morale, le pardon.

  • Cet enseignement intègre la notion de réincarnation. Si vous n'adhérez pas à cette conception, ne conservez que l'enseignement psychologique sur le pardon. Toutes les croyances doivent être respectées. En conservant le fond de ce texte, vous trouverez les éléments nécessaires pour avancer sur votre chemin de vie, selon vos conceptions. La notion de liberté de l'âme, ou de l'esprit, avant la naissance favorise une meilleure acceptation de ces souffrances. Sans image du Divin, il reste malgré tout le concept psychologique du travail à faire sur le lien qui nous attache au bourreau, tant que nous ne l'avons pas défait. De cette façon, chacun pourra profiter de cet enseignement, selon sa philosophie et ses croyances.