139

Merci de répondre à cette invitation. C'est toujours un plaisir de sentir que des humains ancrés à leur terre acceptent de prendre un moment pour grandir.

Pour l'heure, laisse aller ta vie comme cela. Tu as le rythme paisible de celui qui accepte d'attendre. - Alors, tu recevras. - Parce que le lien ne peut s'établir que dans le calme intérieur.

Imagine, à présent, un ruisseau, un torrent, ou une rivière.

Installe-toi dans cette contemplation et ne cherche rien d'autre. Imagine les odeurs, les sons et les plaisirs que tout cela peut te procurer. Regarde l'eau sans la regarder, mais plutôt en contemplant ce qui se passe. De l'agitation, du mouvement. – Attends – progressivement tu vas ressentir de la vie, une richesse infinie de mouvements, de tourbillons qui vont et changent, sans logique apparente. Les causes de ces mouvements sont si complexes qu'aucun de vos cerveaux pourraient les analyser. Ils proviennent de phénomènes multiples, venus de l'amont, qui créent, à l'infini, cette vie différente, à chaque instant.

Attends – attends – observe. Ta conscience va peut-être s'installer dans ce moment et percevoir la complexité de la création. Comprendre que dans cette multitude de phénomènes, tu trouveras la compréhension de la vie.

Regarde, à présent, ce brin d'herbe accroché au bord de la rive. Observe son agitation, ces mouvements désordonnés qui montrent à quel point il subit ces perturbations. Comme une sorte d'énervement et de crispation à vouloir rester accroché à son passé, à ses références, à ses certitudes.

Plus les tourbillons de vie s'activent, plus le brin s'affole.

Imagine que le hasard de la vie, ou ta volonté, le libère. Il s'en va. Il suit paisiblement le mouvement de l'eau et se laisse porter par cette nouvelle façon de vivre. Il est dans la vie. Il est dans l'acceptation du changement et l'envie de découvrir ce qu'il ne connaît pas.

Tout est fluide et facile, au rythme de l'ondulation de l'eau. La vie le fera voguer très vite, puis se reposer dans un méandre, au creux de la berge, avant qu'un autre tourbillon l'emmène plus loin vers la finalité. Là où tout se dissout dans l'expansion.

Tu es au bord de cette rive. À quoi t'accroches-tu ?
À quoi vous accrochez-vous ?
Le mouvement est inéluctable. Les changements sont nécessaires.
Alors, comprenez…

Merci.

 Merci.