Le fils de Dieu n'est rien, s'il n'est le fils de la Terre qui le porte.

Écoute à présent. Il y eu des temps où la vie était différente. Nul besoin de se poser des questions, puisque l'équilibre était dans la vie. La vie dans le mouvement et le mouvement dans la vie. Aujourd'hui est différent, puisque vous ne voulez avancer que si vous comprenez avec votre mental.

Où est votre mental ? Dans vos neurones, votre matière grise et blanche ?
Où positionnez-vous votre conscience de scientifiques raisonneurs ?
Vous n'avez pas de réponse, puisqu'il vous faudrait atteindre un autre niveau de perception, pour sentir. Sentir qu'il n'est pas nécessaire de placer cela à un endroit pour le faire exister, mais qu'il existe sans cela.

Écoutez ce qui est dit.
Votre conscience existe au-delà de votre personne physique. Elle est la synthèse de tellement de paramètres combinés qu'il vous est impossible d'imaginer la localiser.

Les mondes s'entrechoquent, se mêlent et se complètent. Des liens invisibles à vos yeux vous connectent à cette réalité et vous font exister par cela.
Vos jeux de hasard se composent de quelques nombres et vous ne les trouvez que très rarement.
Comment pourriez-vous appréhender la multitude de paramètres qui composent votre conscience ?

Vous êtes reliés au Tout, même si vous Le rejetez. Des interférences infinies se combinent pour faire ce que vous êtes. Ne cherchez pas, ne cherchez plus où est votre conscience, puisqu'elle est au-delà de vous-même, dans le dédale des mondes qui se superposent à l'infini.
Vous êtes les enfants et les géniteurs coopérants de ces mondes.

Si vous voulez vous approcher de votre conscience, reliez-vous au silence qui vous guide.
Le cœur est la première porte qui vous mène à l'éveil. Pas le cœur troublé par vos émotions, mais le cœur du don pur et absolu à l'Amour.
L'ouverture au Divin, dans le silence de votre être.
Plus vous ouvrirez votre conscience, plus elle se rapprochera de son lieu de vie qui n'est pas un lieu, mais un état.
Une façon d'exister dans l’entrelacs des différentes représentations du Divin dans la création.

Attends encore, ce n'est pas fini.

Tu dois, – vous devez comprendre l'importance du lâcher-prise, pour pouvoir évoluer dans ce sens.
Lâcher prise, c'est accepter de vous laisser porter par l'Amour au quotidien, sans vous crisper sur vos convictions, ou vos besoins de preuve. Il n'y a pas de preuve du Divin à chercher. Il suffit d'être à votre niveau d'humain et d'avancer sur le chemin de la conscience, qui se loge ailleurs, et surtout pas où vous la supposez être.

Grandissez petits enfants de l'Amour. Laissez-vous grandir, comme le petit enfant se laisse bercer par les bras de sa mère. Laissez-vous câliner par la tendresse bienveillante de votre âme, déjà reliée au Tout, par son essence même.
C'est votre ego qui génère la fraction.

Écoute encore. – Non rien.
Va dormir, nous continuerons dans ton sommeil à te guider vers ta conscience.
Laisse-nous faire, si tu le veux bien, ce sera bien pour toi.
Merci, dors.

************

************
Continue ce matin, ton corps est reposé et ton esprit plus ouvert à recevoir ce qui va venir.

L'âme est une dilution du Divin dans votre être. Elle n'est pas une fraction, un bout, un morceau, ce serait totalement réducteur et aussi erroné. Son essence divine la met en lien direct avec le Tout. Comme la goutte d'eau est issue de l'océan et porteuse de toutes les données de l'océan, elle est indissociable du Tout.

Ce que vous devez comprendre, c'est que la vérité ne sort pas de la bouche de l'enfant parce qu'il est petit, mais parce qu'il est relié encore aux sources mêmes de la vie.
C'est en cela que vous êtes une merveille, parce que vous portez en vous l'essence divine qui justifie votre présence dans cette incarnation.
Laissez-vous porter par cela. Bien sûr, cela peut paraître déroutant pour certains d'entre vous, mais croyez-le. Il vous est nécessaire de passer par cette porte de la confiance, pour avoir accès à d'autres visions de la vraie vie.

 

*********** (silence)

Réveille-toi, éveille-toi au jour qui se lève. Il est prometteur de belles rencontres, si tu sais ouvrir les yeux de ta conscience, qui n'a pas besoin de tes yeux pour voir la réalité de la création.
Sois dans la joie toujours. Elle est le révélateur de ta justesse de comportement. Dès que tu te sens dans le trouble, tu es sorti du chemin qui te mène à l'expansion de ta conscience.

Va et vis maintenant.
Nous vous aimons. Choisissez la manière dont vous voulez être aimés. Nous nous adapterons à votre ressenti. Pour nous, il n'y a pas de façons différentes.
Mais c'est une autre histoire prochaine. Attendez encore un peu.
Merci.

Merci Mahé.